Visa lance des services de conseil en crypto-monnaie pour favoriser l’adoption par le grand public

Visa lance de nouveaux services de conseil et de consultation pour aider ses clients à s’orienter dans le monde des crypto-monnaies.

Visa a annoncé mercredi que son service de conseil en crypto-monnaies, situé au sein de sa division de conseil et d’analyse, offrira des conseils aux institutions financières, aux détaillants et à d’autres entreprises sur tous les sujets, du déploiement de fonctionnalités cryptographiques à l’exploration des NFT.

Visa a cité la banque américaine UMB parmi les clients qui utilisent déjà ses services de conseil en crypto-monnaies

Cette initiative marque la dernière tentative de Visa de s’implanter plus profondément dans le secteur des crypto-monnaies. Du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021, la société a traité 3,5 milliards de dollars de transactions en monnaie numérique par le biais de ses systèmes de cartes liés à la crypto, selon Nikola Plecas, responsable européen de la crypto chez Visa.

« Certains de ces principaux échanges comptent des millions ou, dans certains cas, des dizaines de millions d’utilisateurs« , a déclaré Nikola Plecas ajoutant que la société permet aux utilisateurs de dépenser leur crypto chez plus de 80 millions de commerçants.

La société développe également des produits orientés vers les stablecoins et les monnaies numériques émises par les banques centrales.

Visa espère que ses conseils en matière de crypto-monnaie contribueront à l’adoption générale du bitcoin et d’autres monnaies numériques. À l’instar de son rival Mastercard, le géant des cartes de crédit considère les crypto-monnaies comme une opportunité de croissance clé dans le cadre de son expansion dans des domaines autres que les paiements par carte.

Ces dernières années, les grands réseaux de paiement ont été confrontés à une concurrence accrue de la part d’un afflux de nouveaux acteurs financiers. Les tendances émergentes telles que l’open banking, qui vise à ouvrir les informations bancaires des consommateurs et les capacités de paiement aux fintechs rivales, menacent de perturber leur modèle économique.

Pendant ce temps, Visa est également sous la pression des grandes entreprises technologiques. Le mois dernier, Amazon a déclaré qu’il cesserait d’accepter les cartes de crédit Visa au Royaume-Uni en raison des « frais élevés » de la société. Le géant du commerce électronique a pris des mesures similaires contre Visa en Australie et à Singapour.

« La crypto est pour nous un nouveau vertical énorme et une opportunité de croissance. Et nous continuerons à nous concentrer sur la croissance de cette activité à l’avenir« , a déclaré Nikola Plecas.

Selon une étude publiée par Visa mercredi, 94 % des personnes ont désormais un certain niveau de connaissance de la crypto-monnaie, tandis que près d’un tiers l’ont utilisée comme investissement ou moyen d’échange. Plus de 6 000 personnes dans le monde ont été interrogées dans le cadre de cette étude, qui a été menée en partenariat avec la société de services de marketing LRW.