Facebook : Meta vise une « compatibilité profonde » avec la blockchain et le Web 3

Meta, anciennement Facebook, vise une « compatibilité profonde » avec la blockchain selon un document interne consulté par Le New York Times.

« Mon orientation générale est de viser une compatibilité profonde avec la blockchain. Il n’y a pas encore beaucoup d’endroits où je m’attends à ce que nous en dépendions exclusivement, mais si nous voyons une opportunité de travailler conjointement avec des entrepreneurs dans l’espace Web3, je m’attends à ce que cela en vaille la peine« , a déclaré Andrew Bosworth, le futur CTO de Meta dans la note interne.

Tout en appelant à la prudence, Andrew Bosworth a déclaré que la technologie blockchain pourrait avoir « un impact profond sur notre industrie au cours de la prochaine décennie. »

Andrew Bosworth a également reconnu que les utilisateurs qui choisissent les équivalents décentralisés plutôt que les réseaux sociaux traditionnels et les plateformes technologiques restaient minoritaires.

« Si la plupart des gens sont heureux d’utiliser Facebook et Google, certains ne le sont pas. Et ceux qui choisissent de ne pas le faire participent de manière disproportionnée à la création d’une vague technologique véritablement impressionnante« , a-t-il ajouté.

Ce n’est pas non plus la première fois que Meta navigue à proximité du territoire cryptographique.

Le projet cryptographique de Meta, Novi, a annoncé au début du mois qu’un « nombre limité » de personnes aux États-Unis seraient en mesure d’envoyer la monnaie stable de Paxos par Whatsapp. Le changement d’image de Facebook a été associé à de nouvelles intentions de plonger plus profondément dans le métavers, qui se recoupe en grande partie avec la crypto.

Bien sûr, ce pivot vers l’industrie de la crypto précède son rebranding d’entreprise. En 2019, Facebook a lancé Libra, une monnaie stable conçue pour être soutenue par plusieurs monnaies du monde.

Finalement, Libra est devenu Diem – un stablecoin destiné à être soutenu par le dollar américain. Diem n’a jamais décollé car de nombreuses grandes entreprises partenaires se sont retirés de l’aventure.

Les crypto-monnaies mises à part, le changement de marque de Meta, et l’intérêt apparent d’Andrew Bosworth pour la technologie blockchain, font partie intégrante de la vision du géant des réseaux sociaux pour un monde régi par le métavers.

« Je pense que nous sommes en train de passer d’une société centrée sur Facebook à une société centrée sur les métavers« , a déclaré Mark Zuckerberg au moment de l’annonce de la société.